Un vaporisateur aux cannabinoïdes 100% légal

Addictmag-logo-cannabis-medical-addictionAprès le « vapotage », voici venu le temps de la vaporisation. Une société franco-tchèque, très judicieusement baptisée Kanavape, propose le premier vaporisateur aux cannabinoïdes 100% légal. L’idée est d’offrir les bienfaits des cannabinoïdes mais sans effet psychotrope grâce à l’extraction des molécules du chanvre sans THC. Cette formule présenterait des bienfaits sur le stress et la relaxation en se basant sur les effets des cannabinoïdes sans psychotropes. Le cannabis est une plante contenant plus de 80 cannabinoïdes, seul le THC a des effets euphorisants. Ses fondateurs sont également à l’initiative de l’UFCM (L’Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine), qui a été créé pour promouvoir les informations relatives à l’usage du cannabis médical et de ses dérivés actifs, les cannabinoides en médecine.

Lobby du tabac 1-Ministère de la santé 0

addictmag-prix-du-tabac-ministere-de-la-santeLa Ligue contre le cancer dénonce avec tristesse et indignation le vote de l’amendement enterrant l’augmentation du prix du tabac prévue en janvier 2015 ainsi que le mode de calcul de fixation de ce prix. Inédit depuis 10 ans, ce renoncement compromet le Programme national de réduction du tabagisme annoncé avec courage par la ministre de la santé en septembre dernier et interroge sur la volonté réelle des pouvoirs publics de lutter contre la 1ère cause de mortalité évitable, le tabac qui tue 73.000 personnes par an. La Ligue s’interroge d’autre part sur le pouvoir du lobby des industriels du tabac relayé tant par certains parlementaires que par des responsables politiques de premier plan qui oublient cruellement l’intérêt vital français. Combien de morts, combien de familles en détresse faudra-t-il pour qu’enfin, la lutte contre le tabac ne subisse plus les aléas d’une politique de clientèle ? Aujourd’hui, il n’est pas trop tard pour que le gouvernement revienne sur cet amendement à l’occasion de la navette parlementaire et de l’imminente discussion au Sénat. La Ligue ne doute pas qu’in fine le président de la République soutienne ses propres engagements, notamment ceux inscrits dans le Plan cancer III, comme les engagements de la ministre de la santé.

Les addictions font un festival

encart_inrocksLa méthode est connue et même reconnue. Pour évoquer un phénomène, rien de vaut un bon spectacle. En l’occurrence un festival de cinéma. La Fédération des addictions et l’association SOS Addiction se mobilisent cette semaine pour faire connaître le principe des addictions au travers les grands classiques du cinéma. Le festival « Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire du cinéma autour du thème des addictions. Le jeu, l’alcool, les drogues, toutes les addictions sont représentées et traitées. Le festival s’achève le 7 décembre. Détail de la programmation avec les critiques du Monde en prime ici

« Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions. – See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpuf
« Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions. – See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpufs’achève le 7 décembre et en dehors d’une excellente programmation, c’est aussi et surtout l’occasion de mettre des mots et des images sur des maux.

La société de programmation dfilms lance son 1er cycle de séances du 28 novembre au 7 décembre 2014. En partenariat avec la Fédération Addiction et SOS Addictions, le festival « Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions.

Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire, qui se déroulera en 5 parties jusqu’à 2019.

Une soirée inaugurera ce préambule le 28 novembre à 20h. Pour assister à cette soirée Dean Martin, avec la projection du film Rio Bravo, il faudra se rendre cinéma Grand Action (Prix d’une séance classique). Pas d’inscription préalable mais nécessité d’arriver tôt pour bénéficier d’une place!

Un dossier de 16 pages consacré au festival sera inséré au Magazine les Inrockuptibles de cette semaine.

Retrouvez l’article du Monde sur la programmation

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpuf

La société de programmation dfilms lance son 1er cycle de séances du 28 novembre au 7 décembre 2014. En partenariat avec la Fédération Addiction et SOS Addictions, le festival « Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions.

Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire, qui se déroulera en 5 parties jusqu’à 2019.

Une soirée inaugurera ce préambule le 28 novembre à 20h. Pour assister à cette soirée Dean Martin, avec la projection du film Rio Bravo, il faudra se rendre cinéma Grand Action (Prix d’une séance classique). Pas d’inscription préalable mais nécessité d’arriver tôt pour bénéficier d’une place!

Un dossier de 16 pages consacré au festival sera inséré au Magazine les Inrockuptibles de cette semaine.

Retrouvez l’article du Monde sur la programmation

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpuf

La société de programmation dfilms lance son 1er cycle de séances du 28 novembre au 7 décembre 2014. En partenariat avec la Fédération Addiction et SOS Addictions, le festival « Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions.

Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire, qui se déroulera en 5 parties jusqu’à 2019.

Une soirée inaugurera ce préambule le 28 novembre à 20h. Pour assister à cette soirée Dean Martin, avec la projection du film Rio Bravo, il faudra se rendre cinéma Grand Action (Prix d’une séance classique). Pas d’inscription préalable mais nécessité d’arriver tôt pour bénéficier d’une place!

Un dossier de 16 pages consacré au festival sera inséré au Magazine les Inrockuptibles de cette semaine.

Retrouvez l’article du Monde sur la programmation

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpuf

La société de programmation dfilms lance son 1er cycle de séances du 28 novembre au 7 décembre 2014. En partenariat avec la Fédération Addiction et SOS Addictions, le festival « Addiction à l’oeuvre » propose la construction d’une histoire de cinéma autour du thème des addictions.

Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire, qui se déroulera en 5 parties jusqu’à 2019.

Une soirée inaugurera ce préambule le 28 novembre à 20h. Pour assister à cette soirée Dean Martin, avec la projection du film Rio Bravo, il faudra se rendre cinéma Grand Action (Prix d’une séance classique). Pas d’inscription préalable mais nécessité d’arriver tôt pour bénéficier d’une place!

Un dossier de 16 pages consacré au festival sera inséré au Magazine les Inrockuptibles de cette semaine.

Retrouvez l’article du Monde sur la programmation

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/agenda/festival-cinema-addiction-loeuvre/#sthash.F8zGc7jb.dpuf

Les soirées sobres font un tabac… en Suède

addictmag-fete-sans-alcool-addiction-suedeL’information provient du quotidien gratuit « 20 minutes ». Un article met en évidence une tendance étonnante, mais rassurante. Les soirées sobres cartonnent en Suède. Une excellente nouvelle, quand on sait que le pays sert souvent de modèle sociétal aux français… Selon le quotidien : « Ces fêtes attirent différentes générations, des plus jeunes aux anciens alcooliques d’une cinquantaine d’années, ainsi qu’une population peu coutumière des soirées en raison de l’alcool qui y coule à flots. Pour les habitués des bars et clubs, la désinhibition s’avère, en tout cas pour certains, plus compliquée qu’à l’accoutumée, confient-ils. Mais Marten Andersson, le créateur des soirées, assume: son objectif est justement de changer les habitudes des Suédois et leur regard sur l’alcool, alors que la Suède a une longue histoire de binge drinking. Et tant pis si la piste de danse est moins extravagante que dans les soirées whisky coca… » Et pour s’assurer que seuls des « sobres » s’invitent t aux soirées, des vigiles contrôlent l’entrée des participants avec des éthylotests…

Bob Marley part en fumée

Addictmag-info-logo-marque-marley-natural-drogue-cannabis-addiction-accroBob Marley revient ! Parti en grandes pompes (obsèques nationales en Jamaïque), il revient en fumée. Et non le contraire. Un retour que le rasta doit à deux de ses enfants (Cedella et Rohan) qui commercialisent désormais, sous la marque « Marley Natural », une qualité dite supérieure de cannabis dans les pays ou la consommation est légale. C’est notamment le cas en Espagne et en Hollande, mais ça l’est aussi dans certains états d’Amérique comme l’Alaska, l’Orégon, ou la ville de Washington (la capitale), qui en autorisent la consommation à usage médical, mais aussi récréatif. Les premières taffes sont annoncées pour la fin de l’année 2015.

Dépendance affective avec Géraldyne Prévot

10480224_10205119979700290_39562287268210413_nMesdames, Géraldyne Prévot-Gigant propose deux jours de travail sur vos peurs, conscientes et inconscientes, certainement responsables de votre célibat. Vous vous donnerez ainsi plus de choix pour votre vie : celui de rencontrer ou pas, la possibilité de choisir quelqu’un de bien ou de rester célibataire. L’important est de pouvoir récupérer votre capacité de choix, peu importe vos choix l’important est d’être en accord et sereine. Ce stage va donc vous permettre de dépasser la peur de souffrir afin de retrouver une certaine liberté. Les dépendants affectifs sont souvent dans une ambivalence : « j’ai terriblement besoin d’être aimé mais j’ai tellement peur de souffrir.» En effet la dépendante affective a tellement peur d’être abandonnée que la relation amoureuse devient une source de souffrance. La dépendante affective ayant souffert de mal-amour ou de non-amour tôt dans sa vie, l’amour lui fait donc forcement peur. Cette problématique est aussi renforcée par le phénomène de répétitions : de nombreux célibataires et dépendantes affectives multiplient les rencontres décevantes. A la longue elles préfèrent rester seules mais en souffrent terriblement.
Renseignements & Inscription au 06.18.17.14.49 ou geraldyneprevotg@gmail.com
Plus infos sur :  www.geraldyneprevot.com

 

J’ai problème d’alcool ? Je fais le test !

addictmag-alcoolisme-addiction-accro-alcool-binge-drinkingAvoir un problème avec l’alcool selon les normes médicales c’est aller au-delà de 6 verres/jour (doses standards de 10cl) pour un homme et 4 pour une femme. L’autre manière de s’en rendre compte seul, reste de faire le test de l’abstinence durant une semaine. Si l’on tient sans faire d’effort, c’est que l’on maîtrise. Sinon…
Il existe néanmoins un test rapide d’auto-évaluation

mis au point par l’Organisation Mondiale de la Santé en 1990. Cet instrument simple permet de repérer les sujets ayant des problèmes d’alcool : abus ou consommation excessive d’une part, et dépendance d’autre part. Il est accessible en ligne pour les professionnels de santé ou les particuliers : cliquez ici

Comprendre les jeunes et l’alcool

addictmag-jeune-alcoolisme-addictionBinge-drinking, comas éthyliques à l’adolescence, cuites à répétition : les occasions d’inquiétude ne manquent pas pour les parents d’adolescents et les éducateurs.  Comment agir ou réagir en tant que parent, éducateur, enseignant ou spécialiste de la santé ? Comment éduquer à une consommation responsable et moins risquée d’alcool ? Comment comprendre les mécanismes du « pousse-à-boire » social ? Cet ouvrage fait le pari de tenir un propos accessible sur les abus d’alcool et les autres ivresses à l’adolescence, sans tomber dans le cliché ni le discours convenu. Il invite à décoder les mécanismes qui poussent parfois aux excès et à dégager les pistes d’actions en faveur des modes de consommation responsable. Les problèmes d’alcool à l’adolescence ne résultent pas que de facteurs personnels, psychiques, héréditaires ou relationnels liés à cette période charnière du développement. Ils dépendent aussi d’un contexte social. Et, les auteurs espèrent que l’évolution préoccupante du « boire jeune » fera son chemin dans la conscience de l’opinion publique et de ses élus afin de contraindre les « alcoolier » – marchands d’alcool – et leurs alliés publicitaires à plus de modération. La population buvant de moins en moins il leur a fallu développer de nouveaux marchés en ciblant les jeunes et les femmes. Editions : De Baeck, 18 €.

Paris expérimente les parcs sans tabac

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Penelope Komites, adjointe à la Maire de Paris, et Carine Petit, Maire du 14e, lancent, pour une durée d’un an, l’expérimentation de l’interdiction de fumer dans les trois aires de jeux pour enfants du parc Montsouris. Par cette expérimentation, l’Exécutif Parisien veut :
- protéger les enfants et leur offrir un environnement de qualité ;
- mener une action volontariste de santé publique, en réduisant l’usage du tabac ;
- dénormaliser le tabagisme dans les espaces extérieurs ;
- limiter le début de tabagisme des jeunes ;
- améliorer la propreté et le cadre de vie de tous.
Plusieurs villes françaises (Auxerre, Pontault-Combault, Nice) ont lancé des expérimentations semblables, en limitant la consommation de cigarettes dans des lieux publics ouverts : plages, jardins d’enfants, environs des crèches, stades, etc. Dans le souci de privilégier la prévention à la sanction, des cendriers et des éteignoirs seront à disposition et les agents de la Ville seront invités à expliquer cette mesure plutôt que de sanctionner. Dans un an, l’étude des résultats de cette expérimentation déterminera si la mesure doit être pérennisée et s’étendre à d’autres parcs parisiens.

L’état accro aux taxes du tabac

Addictmag-tabac-gouvernement-taxe-accro-cigaretteQui croire ? Les bons sentiments et autres slogans du Ministère de la Santé qui jure ses grands dieux de vouloir endiguer le fléau du tabac (75.000 morts par an). Ou le journaliste Matthieu Pechberty, qui signe un livre-enquête sur l’intérêt de l’état à ce que nous continuions à fumer, fort de la quinzaine de milliards annuels qu’il encaisse et dont il ne saurait se départir. L’auteur y fait mention des arrangements, tous gouvernements confondus, entre les pouvoirs publics, les fabricants, distributeurs et détaillants de tabac. Une enquête menée par ancien fumeur, qui fait mal aux espoirs, voire certitudes, quant à l’implication et à la volonté réelle de lutter contre le tabagisme en France…
- L’Etat accro au tabac, chez First Document, 17,95 €

Nutri-émotion, kézako ?

Capture d’écran 2014-10-12 à 18.50.48Je fais généralement référence à Michèle Freud ou à Géraldyne Prévot-Gigant dès lors qu’il est question de gestion des émotions. Je découvre pourtant avec Nassrine Reza une nouvelle approche (en tout cas, une approche formalisée), qui passe par la nutrition. Son livre, La Nutri-Émotion n’est pas uniquement une «méthode» puisqu’elle engendre une nouvelle approche de la vie. Elle enseigne comment être libre dans le corps, dans le mental et dans le système émotionnel. Cette approche examine les problèmes de santé dans leur globalité. La Nutri-Émotion est qualifiée de médecine émotionnelle, une approche qui permet d’éviter un détour considérable. Prenons l’embonpoint, par exemple. Quand un patient consulte pour une perte du poids, il croit au début qu’il faut uniquement s’occuper du poids. Or, ce poids qui habite son corps n’est qu’un symptôme sous-jacent d’un mal-être émotionnel. La Nutri-Émotion apprend au patient à aider son corps de trois manières différentes. Elle lui apporte d’abord une aide physique, grâce à divers outils. En particulier, un lien innovateur sera établi entre la consommation d’eau et les émotions vécues. Puis le mental sera assisté dans sa recherche d’équilibre par l’élimination du concept de lutte, en privilégiant la prise de conscience de l’habileté naturelle du corps à se guérir. Enfin, le système émotionnel sera soutenu en permettant l’expression émotive par le «Processus d’accueil émotionnel».
Capture d’écran 2014-10-12 à 19.11.36Nassrine Reza est née à Zurich en 1982 et y a passé les seize premières années de sa vie. Depuis son enfance elle est dotée d’une sensibilité particulière, qui lui permet de déceler les déséquilibres physiques, psychiques et émotionnels chez l’autre. Cette habileté l’amène naturellement à exercer en qualité d’intuitive médicale. Elle suit diverses formations en médecine alternative et crée en 2002 sa méthode La Nutri-Émotion. En soif de connaissances, elle poursuit ses recherches sur les corrélations existantes entre certaines émotions et des parties spécifiques de l’ADN. Depuis dix ans, elle accompagne les gens sur leurs chemins de vie et de guérison en offrant des conférences et des séminaires en Suisse et à l’étranger.

 

 

Marceau-Bruel sex-addicts

addictmag-sophie-marceau-âtrick-bruel-tu-veux-ou-tu-veux-pas-de-tonie-marshall-avec-patrick_420430_536x330p

Patrick Bruel et Sophie Marceau dans le film : Tu veux ou tu veux pas

Les films sur l’addiction au sexe se bouscule. Après Shame ou Welcome to New York, traités de manière plutôt dramatique. Voici venu le temps du sex-addict comique grâce à Tonie Marshall qui met en scène Patrick Bruel et Sophie Marceau dans la comédie : Tu veux ou tu veux pas ? Lambert, ancien pilote est accro au sexe. Il tente de soigner le mal par le mal en devenant conseiller conjugal, mais surtout en refusant tout contact avec le sexe opposé. Evidemment, sinon il n’y a pas de film, c’est sans compter avec l’arrivée de l’incendiaire Sophie Marceau (Judith) qui va bouleverser ses plans autant que ses voeux d’abstinence. Merci aux spectateurs qui se sont rendus en salles de laisser leur avis ci-dessous.
Sortie en salle le 1er octobre…